#202

29/06/08 § Poster un commentaire

Théo s’est préparée toute la semaine à la venue d’Annite (ou Annick suivant son humeur) : Annie, la maman de chaton. Il a compté les dodos, pressé d’être à ce WE pour jouer avec elle.

Lorsque le téléphone a sonné, Théo trépignait déjà devant la porte d’entrée. C’était la première fois qu’il nous rendait visite depuis notre arrivée ici, soit 2 ans. Il faut dire, qu’on avait plutôt l’envie d’aller sur Orléans voir toute la famille, plutôt que de les déplacer jusque chez nous. Il a fallu les guider dans les membres des tours du 93 pour qu’il trouve notre douillet lotissement.

Toute la semaine, Théo s’interrgeait :

– « Et tous les frêres et soeurs viennent avec Annite ? »

– « Ah non mon chérie. La maison est trop petite.
Où tout le monde dormirait ? »

– « Ah oui, c’est vrai !
Et Annite, elle dort à la maison ? »

– « Bien sûr, ils repartiront après un dodo ! »

– « Mais… Ils vont faire où le dodo ?
Ah… On va dormir sur le fauteuil ? Et on leur prête notre lit ? »

– « Mais non mon coeur !
Ne t’inquiète pas ! »

Enfin arrivés devant la maison, Théo ne tenait plus en place. Annie et Alain, les bras chargés ramenaient quelques denrées rares dans le 93 ! Gâté comme à son habitude, Théo s’est vu être gratifié d’un package dinosaure playmobil de plus (pour agrandir la collection) : un cadeau d’anniversaire en retard (enfin, en retard… il n’est jamais trop tard).

On a profité du WE. Théo s’est régalé des fabuleuses Cerises de la ferme d’en face des parents de Chaton : succulente. Quant à eux ils étaient ravis (et rassuré) de contempler notre chez nous. Surpris de notre tranquillité, de notre jardin, et de l’espace dans la maison, ils ont passés un agréable WE… trop court !

Chaton, lui, est reparti au magasin (les clients n’attendent pas, les soldes non plus !).

Moi ? Je végète : j’ai mal au ventre d’avoir trop mangé. Il faut dire que 2 mois de régime strict ont rétréci mon pauvre estomac. Et que le couscous d’hier soir n’était pas une idée judicieuse !

#201 : Réfléchir

25/06/08 § 2 Commentaires

La dernière petite expression fétiche de la Crotte est de saison. Cinquième cahier de vacances commencé, alors que je lui explique ce qu’il doit faire, il pose son index sur sa joue en murmurant :

– « Attend Maman ! Je réfléchis ! »

Les yeux roulant de gauche à droite, les secondes passent pour finalement entendre la Crotte se pencher sur mon oreille :

– « Je réfléchis hein ! Je connais la réponse moi ! »

S’armer alors de patience : là est certainement la tâche le plus complexe (pour moi, cela va s’en dire). Si je lui donne des début de réponse, il grogne de la facilité, et si j’attends, ça peut être très long…

Et le plus grand Drame arrive… Lorsque l’heure de se coucher approche à grands pas, Théo se rebelle :

– « Il fait pas encore nuit !
Pis je vais faire le Dodo quand mon cahier sera fini ! »

Bon, je veux bien être heureuse de tant de curiosité, et d’amour de l' »exercice ». Mais il vient un moment, où il faut savoir trancher dans le vif.

– « Théo. Tu peux pas faire un cahier de vacances tous les jours. Bientôt t’aura fait tout ceux qu’on trouve dans les magasin, et tu vas t’ennuyer. Là, il est l’heure de se coucher. Tu finis ce que tu fais, et on continuera ton cahier demain ou ce Week End. D’accord ? »

– « D’Ac … Cord ! »

Peu de conviction dans sa petite voix pleine de déception. Et l’instant où je le borde, il entonne fièrement :

– « Et Maman, t’as vu mes cheveux !
Ils sont tout courts !
Et bien je préfère comme ça !
Ca fait grand garçon… »

Quoi rajouter ?

#200 : Semaine tendue …

25/06/08 § 3 Commentaires

Semaine tendue, c’est le moins qu’on puisse le dire !

Grand stress au travail qui a commencé dès lundi matin, et qui durera jusque vendredi : passage obligé par Angers, où je vais devoir me confronter avec mon client préféré : l’ADEME. Ça s’annonce dur, le timing est serré. Je ne suis pas parvenu à terminer hier soir tout ce que je devais faire et pourtant il va bien falloir que ce ce soit au point pour Vendredi. Je ne tiens pas à me faire déchiquetée vivante à Angers. Si je tenais entre le main le Crétin qui a commencer le développement de ce projet (et qui a tout salopé), je lui ferai bien la tête au carré !

A tout debuggé depuis décembre, je me rend compte petit à petit que j’ai refait le projet de A à Z. J’aurai eu plus vite fait à partir de rien, sur des bases saines. Qui a dit que tout était toujours simple ?

Qui plus est, on m’a raillé la voiture lundi ! Ou plutôt on m’a amôché l’aile droite : saloperie de bus ! Qu’on viennt plus me parler de la RATP et de ses chauffeurs compétents !

Oh ce n’était rien de grave : juste une énorme frayeur, et mes nerfs qui ont laché !
Engagée sur ma voix de gauche pour pouvoir aller tout droit, ce salopard de conducteur de bus, à ma droite, n’a rien trouvé de mieux que de se déporté sur MA voiture pour récupéré la voix à ma gauche pour tourner à gauche. Je ne sas pas ce qui a été le pire : le voir m’emboutir l’aile, sans pouvoir réagir, ou le voir me contempler dans son rétroviseur avec son rictus à lui flanquer des baffes. Chaton est persuadé que j’aurai du accélérer pour lui interdire le passage (auquel cas, c’est toute la voiture qui serait passé à la moulinette, et moi avec) plutôt que de freiner pour limiter la casse. C’est bien connu, les bus à Paris se pensent toujours dans leur bon droit (ne marquant pas les priorités, déboulant devant les voitures sans crier gare), mais là, je m’attendais pas à pareil carton !

Naturellement, inutile de préciser que le bus ne s’est pas arrêté et m’a gratifier d’un sourire hilare en effectuant son délit de fuite : n’ayons pas peur des mots. Ce n’était ni plus ni moins qu’un délit de fuite, alors qu’il était complètement en tord.

Émotions fortes, je suis tombée dans les vapes quelques instants plutard. Dieu merci, j’avais stoppé la voiture dans un coin sûr sentant le malaise venir.

Finalement plus de peur que de mal : la voiture n’a pas grand chose (même si je préfèrerais qu’elle n’ai rien), et je vais bien. Chaton a dû d’urgence aller chercher Théo au Centre puisqu’avec tout ça, j’avais une demi heure de retard pour aller chercher la Crotte.

Heureusement que de bonnes nouvelles ponctuent la journée : j’ai reçu le bulletin de la Crotte, et il est superbe : « Théo a beaucoup progressé tout au long de l’année. Élève sérieux et appliqué. Passage en grande section ! »

Ça se fête !

#199

21/06/08 § 5 Commentaires

Fourire hier soir, à l’heure de partir coucher la Crotte. Le rituel du pipi avant de faire dodo ne manque jamais, sauf que cette fois là, le rituel semblait fort long. L’âge de la pudeur commençant à pointer son nez, j’attendais patiemment dans le salon, que la Crotte termine sa petite besogne !

Voyant l’heure tourner, Chaton et moi commençons à nous interroger :

– « Bah alors Théo, t’es tombé dans le trou ? »

– « Bah non, c’est le caca, il veut pas viendre ! »

Sourire qui veut en dire long, Chaton y met son grain de sel, ou plutôt devrais-je dire, de son grain de drôle d’humour !

– « La Crotte ? T’as toujours pas fini ? »

– « Bah non Juju, le caca il est méchant.
Il vient pas ! »

– « T’as essayer de lui chanter la chanson du caca ? »

Là, je commence à m’inquiéter : quelle connerie Chaton est il encore en train d’inventer…

– « Caca !
S’il te plait !
Tu veux bien venir !
Sinon moi je vais faire dans la culotte ! »

Là, j’ai du mal à contenir mon fourire !

– « Théo du te trompe, c’est à ton cucul, qu’il faut demander !!! »

– « Ah oui…
Cucul, S’il te plait !
Fais venir le caca.
Sinon moi j’vais faire dans la culotte ! »

Imaginatif, c’est certain…
Mais surtout bien guidé par les nouvelles pitreries de Chaton !

#198 : La Crotte imite …

21/06/08 § 2 Commentaires

A force de faire de la Crotte mon modèle de prédilection et de lui répéter, « Fais moi un sourire ! », la Crotte s’y colle. Inventif comme à son accoutumée, il s’est empressé de me brandir sous le nez un petit carré de légo, en me pressant :

– « Maman, fais un sourire !
Non, pas comme ça le sourire !
Un plus joli sourire Maman !
Allez pipiyé !
Là c’est bien… Clic ! »

#197 : Du nouveau dans le jardin

21/06/08 § 4 Commentaires

Réveillée à 5h ce matin, j’en ai profité pour faire mon repassage (ça de moins à faire de WE). Et au fur et à mesure que les tee- shirts, pantalons… s’entassaient, j’allais les ranger doucement dans la chambre de la Crotte.

Le phénomène se contorsionnait dans une posture digne des grands gymnastes et il fallait à tout prix que je prenne la pose en photo. Je retourne dans le salon, allume l’appareil photo (avant d’entrer dans la chambre pour être sur que le bruit de l’appareil qui s’allume ne le réveil pas…) et j’entre dans la chambre en m’approchant doucement de la tête blonde !

Et là, la Crotte gesticule en râlant « Non, non non Maman ! »

Euh… Réveillé ? Oui, il il râlait pour que je ne le prenne pas en photo !!!

– « Non Maman arrête je me réveille ! Prends pas moi en photo ! »

Je ne suis parvenue qu’à prendre un bout de la Crotte en photo :

#196 : Quand la Crotte se réveille …

20/06/08 § Poster un commentaire

Réveillée à 5h ce matin, j’en ai profité pour faire mon repassage (ça de moins à faire de WE). Et au fur et à mesure que les tee- shirts, pantalons… s’entassaient, j’allais les ranger doucement dans la chambre de la Crotte.

Le phénomène se contorsionnait dans une posture digne des grands gymnastes et il fallait à tout prix que je prenne la pose en photo. Je retourne dans le salon, allume l’appareil photo (avant d’entrer dans la chambre pour être sur que le bruit de l’appareil qui s’allume ne le réveil pas…) et j’entre dans la chambre en m’approchant doucement de la tête blonde !

Et là, la Crotte gesticule en râlant « Non, non non Maman ! »

Euh… Réveillé ? Oui, il il râlait pour que je ne le prenne pas en photo !!!

– « Non Maman arrête je me réveille ! Prends pas moi en photo ! »

Je ne suis parvenue qu’à prendre un bout de la Crotte en photo :

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de juin, 2008 à Crottes Alors !.