# 267 : Je vais bien… Tout va bien !

30/11/08 § Poster un commentaire

34 S.A. et 3 jours…
Encore 22 Dodos, et les minis Crottes seront là !
Cette nuit, pour la première fois depuis 4 bons mois, j’ai dormi pas loin de 10 heures d’affilées, avec un seul réveil à deux heures du matin pour une pause pipi : pas de nuit qui se termine sur le canapé, pas de Crotte debout à 4 heures parce qu’il a le nez qui coule ou parce qu’il tousse. Juste une bonne nuit complète qui m’a fait un bien immense !
Première fois depuis 4 longs mois, que je ne me réveille pas les yeux encore collés, la tête enfarinée…
Que je me réveille tout simplement reposée !

Vous l’avez deviné, le truc là, en photo, c’est ce que je vois quand j’essaie de regarder mes pieds ! Inutile de préciser que je ne les vois plus et que je suis même en mesure d’avouer que je ne sais plus à quoi il ressemble. Chaton n’ayant pas la bonté d’âme à me mettre mes chaussettes et mes chaussures (comment ça, les femmes ça puent des pieds ? Pô vrai…), j’en suis réduite à mettre des savates devenues informes à mesure de la grossesse (tant pis si j’ai froid…).

Ça pousse et ça gigote dans tous les sens…
On m’avait dit que les jumeaux avaient tendance à peu bouger car ils devaient partager leur espace vitale ?
Pis aussi que ça commençait à se calmer à 32 semaines ? Je ne m’en souviens plus, en tout cas…
Eh bien c’est loin d’être MA vérité !

Mon ventre ressemble de plus en plus à de la Jello, à la grande surprise de la Crotte qui aime me soulever le tee-shirt, le pull ou le pyjama pour caller son oreille sur mon bidon.

– « Chut ! Maman !
J’écoute mes petits frères… »

– « Oh !
Et que te racontent-ils ? »

– « Bah… Là, il a fait prout… »

– « Euh… T’es sûr ? »

– « Non… Atta, j’écoute encore… »

Et au moment même où la Crotte pose à nouveau son oreille sur mon ventre, l’une des minis Crottes balance un coup de pied magistral, laissant la Crotte toute penaude…

– « Je crois qu’il a pas aimé que je dis ça…
Non, Maman… Ils ont pas fait prout ! »

# 266 : Je dessine… Tu dessines…

29/11/08 § Poster un commentaire

Le passe temps du moment de la Crotte, c’est de dessiner de nouvelles découvertes : des loups garous, des renards, des lions… mais aussi, des morceaux de gruyères !!! Ensuite, consciencieusement, il s’interroge…

– « Mais Maman…
Comment on écrit ça ? »

Il faut alors lui faire un modèle, en épelant chacune des lettres utilisées.

– « Un G… »

– « Comme ? »

– « Euh… Comme GOGO… »

– « Ah d’accord ! Et après ? »

– « Un R…
C’est comme ça… »

– « Ah d’accord ! »

# 265 : Patatrac… Suite

28/11/08 § Poster un commentaire

# 264 : La Goujaterie n’a pas d’âge !

27/11/08 § Poster un commentaire

L’anecdote de cette après midi ne m’a fait sourire qu’après coup… Susceptible [maintenant d’autant plus qu’habituellement], la Crotte a eu le don de me scotcher.

Alors que je me baissais sur mon panier à linges sales, à trier couleur, blanc, coton, machin et truc… La crotte tapote le bas de mon dos et s’exclame :

– « Maman… On voit un peu ton gros cucul quand tu te baisse… »

– « Mon quoi ???? »

– « Bah tu sais… Ton gros cucul ! »

– « Euh… Je n’ai pas un gros cucul ! »

– « Ah bah si Maman… Mais c’est pas grave… »

– « Euh… Théo, je n’ai pas un gros cucul ! »

La crotte se tourne et me montre son postérieur, tout en s’exclamant :

– « Regarde Maman !
Le mien est petit.
J’ai un petit cucul !
Toi, il est plus gros…
Donc t’as un gros cucul… »

– « Euh… euh…
Non, je n’ai pas un gros cucul pour autant ! »

– « Bon d’accord Maman…
Alors, on a qu’à dire que tu as un moyen gros cucul ! »

Moralité : Il n’y a pas d’âge pour la goujaterie…
Quand je raconte l’anecdote à Chaton, le mufle me rétorque « Trop fort la Crotte !!! »

# 263 : LLLLEEEUUUUUHHHH

27/11/08 § Poster un commentaire

– « Maman, on mange dans combien d’heures ? »

– « Dans une heure… Pourquoi, tu as faim ? »

– « Bah oui, dans une heure j’ai faim !!! »

– « Ah… »

– « Et dans une heure, je veux des lentilles ! »

L’appétit est revenu, c’est un soulagement… Bon, la maison n’est pas exactement ce qu’on pourrait appeler un restaurant à la carte. Mais comme il demande après ces presque 2 jours de diète forcée, lui faire plaisir était… d’une logique inébranlable. En plus, pour la piètre cuisinière que je suis [n’oublions pas que le maître de la cuillère en bois à la maison, c’est Chaton], demander des lentilles, ce n’est pas si compliqué…

L’appétit donc allant mieux, le front et les joues retrouvant leurs couleurs habituelles, j’ai emmitouflé la Crotte dans une multitude de couches vestimentaires, je l’ai coiffé de son bonnet et on a pris la direction de l’orthophoniste, pour la première séance de rééducation [éducation ?] d’une longue série [je n’en doute pas !].

– « Bon Théo… Tu seras sage avec le médecin ! »

– « C’est le médecin aux bonbons ? »

– « Ah non, c’est celui qui s’appelle comme un poisson tu te souviens ?
Tu lui as même dessiné un poisson jaune sur une feuille la dernière fois… »

– « Ah oui… »

– « Tu seras sage alors ?
Tu écouteras bien tout ce qu’elle te dit, d’accord ? »

– « D’accord Maman… »

Les consignes données, la Crotte entre dans le bureau, la mine quelques peu déconfit parce que je ne le suis pas. C’est que c’est tout seul qu’il doit faire ses séances, et les premières minutes ont l’air de le peser [sa timidité a encore quelques soubresaut…]

Installée sur ma chaise plus qu’inconfortable, je tente de trouver une position limitant les douleurs pour mon ventre si… proéminent [c’est que maintenant, j’ai l’air de ressembler à un… pachyderme !!!], mon livre entre les mains. J’ai beau essayé de me concentrer sur les lignes de ma page ouverte, toute mon attention est fixée sur la porte fermée à travers laquelle je tente d’entendre ce qu’il se passe. J’entends la Crotte bafouiller des « LLLLL », puis des « LAPINS », des « VELOS » … Le thème du jour pour cette séance d’une demi heure semble être le son « LLLLL » et surtout son articulation. Il est question de langue en haut puis en bas… Je ne parviens pas à entendre davantage, une grosse dondon rentre avec ses deux chiards sans politesse [Excusez moi du terme… Mais il est si proche de la réalité, que s’en est troublant !]. Alors que le premier rentre dans le bureau d’une autre orthophoniste [le cabinet en compte 4], le deuxième, sans broncher un mot, saisi les affaires de la Crotte [veste et bonnet que j’avais installée sur la chaise vacante à mes côtés, celle la même où la Crotte était assis juste avant… dans une salle d’attente jusqu’alors désertique] et les balances au sol. Sans que j’eusse le temps de réagir, le voilà vautrer sur la dite chaise, la tête posée sur les genoux de sa mère [qui, en passant n’a pas pris la peine de réagir] et m’assène quelques coups de pieds bien sentis sur mon ventre. Je crois qu’à cet instant, mon sang n’a fait qu’un bon. J’ai regardé la mère qui ne daignait toujours pas bouger, préférant s’occuper à regarder la télévision sur son téléphone portable à un volume indécent alors que le dit objet est indiqué sur chaque pan de mur comme objet indésirable… Je me suis levée, et ai assénée une paire de gifle à l’odieux gamin.

La réaction me surprend encore moi-même ! La mère n’a pas bronché, pas sourcillé, et s’est contenté de replongé le bout de son nez dans son téléphone portable.

La demi-heure achevée, je me suis empressée de rhabiller la Crotte en discutant un peu avec l’orthophoniste de la séance et de son déroulement. J’étais surtout pressée de prendre l’air [pollué de la région parisienne].

Le sourire est vite revenu constatant que les minis Crottes bougeaient toujours et en entendant le récit de la Crotte.

– « Tu sais Maman…
Avec Michèlllleuh, j’ai appris quelques choses… »

– « Tu as appris quoi ? »

– « Le Lllllllleuhhhhh »

– « Oh ! C’est quoi donc que cette bête là ? »

– « Bah tu sais, c’est comme dans LLLLLapin.
Tu entends le Lllleeeuuuhhhh ? »

– « Ah oui, effectivement.
On peut aller au magasin de Juju maintenant ?
Je veux lui raconter ce que j’ai appris !!! »

– « Oh ! Tu es malade encore…
On va plutôt rentrer à la maison, et tu vas te reposer pour être en forme demain et pouvoir retourner à l’école ! »

– « Ah d’accord…
Mais tu sais Maman…
J’ai aussi appris le Lllleeeuuuhhh de Lllluge, et de véLLLLLLo…
Et puis, on a joué un jeu…
C’est moi qui ai gagné ! »

# 262 : Patatrac… De moins en moins

26/11/08 § Poster un commentaire

Après la grosse frayeur d’hier soir [on a bien cru devoir filer aux urgences lorsque le thermomètre de Théo affichait 41°], tout semble revenu à la normal ce matin. Une nuit un peu agitée, mais relativement calme tout de même compte tenu de l’état de la Crotte, l’estomac toujours vide [il se refuse toujours catégoriquement d’avaler quelques choses, hormis ses verres de grenadine… Dieu Merci, ça nous évitera une déshydratation en plus], le teint de la Crotte est toujours aussi blanc. Pourtant la parlotte est revenue, et les blagues avec ! C’est bon signe non ?

– « Maman, on joue aux petits chevaux ? »

– « Euh… Tu me laisse finir de déjeuner quand même et j’arrive !
Prépare les petits chevaux, et Juju jouera peut être avec nous avant de partir au Magasin… »

– « D’accord »

Même pas le temps de finir mon bol de café, Chaton et la Crotte s’installe déjà pour jouer : distribution des couleurs sans que j’ai mon mot à dire, lancé de dé sans m’attendre… C’est qu’on ne me laisserait presque pas finir mon café !!!

– « Allez Maman, c’est à toi ! »

Alors qu’hier soir, pendant une ultime partie avant d’aller se coucher, la Crotte parvenait avec grand mal de lancer son dé, le voilà qui commence déjà à retrouver son … sens du « Je râle pour râler ! »

Les tours passent, et l’heure de partir travailler pour Juju sonne. Un gros bisou à tout le monde, et le voilà que presque parti. Mais c’était sans compter sur l’humeur de la Crotte :

– « Juju !!!
Attend !!!
Dis… On peut venir après au magasin avec toi ?
On vient te voir, et on jouera aux petits chevaux avec toi ! »

Chaton éclate de rire, et tente d’expliquer à la Crotte qu’il doit se reposer à cause de sa fièvre encore présente [38.5° ce matin au lever, 37° à 9h…].

– « Mais… Elle reste jusque quelle heure ? »

– « Qui donc ? »

– « Bah… La fièvre ?
Je veux aller au magasin moi !!! »

# 261 : Patatrac… Toujours

26/11/08 § Poster un commentaire

– « Je peux me lever Maman ? »

Il est alors 6 heures du matin, et j’ai du mal à ouvrir les yeux (chaudement installée, encore, dans le canapé… C’est que j’ai constaté, au grand désarroi de Chaton, que le canapé convenait plus à mon ventre que notre lit car plus mou… Faut croire que les Minis Crottes n’aiment pas les matelas trop durs !).

– « Oui, allez viens… »

En entendant sa petite voix encore un peu endormie, tout me laisse penser qu’il va mieux. C’était trop beau pour être vrai ! Il s’approche pour me faire un bisou et je sursaute de surprise en sentant le contact brûlant de sa peau sur mes joues !!! Ni une ni deux, je saute sur le thermomètre et constate un 39.5° avec horreur. Inutile de tergiverser plus longtemps. Le doliprane de la veille n’a pas eu l’effet escompté (en même temps, il faudrait être naïve pour croire que cela aurai suffit) : prendre rendez vous chez le Mr le Médecin.

– « Tu vas aller chez le médecin avec Juju tout à l’heure, d’accord ? »

– « Quel médecin ? »

Faut dire le pauvre, avec tous les spécialistes que je fréquente en ce moment (ou plutôt où je le trimbale), il a de quoi s’y perdre.

– « Tu sais, celui près de la pharmacie, et près du train.
Le train pas rapide que tu prends pour aller chez Papa… »

– « Euh… »

– « Le médecin qui donne des bonbons aux enfants malades… »

– « Ah oui !!! »

C’était plus facile, les bonbons… A mon grand regret, je n’ai pas pu les accompagné (visite, agréable d’ailleurs, chez l’endocrinologue à qui j’ai pu parler de mon diabète gestationnel en plus). En tout cas, le verdict est tombé : une rhino – pharyngite, trachéite, bronchite… La totale ! C’est que la Crotte ne fait pas les choses à moitié !!!

Là, il dort (d’un sommeil agité et brûlant malgré la première prise d’antibiotique) depuis qu’il est rentré de chez le Médecin.

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de novembre, 2008 à Crottes Alors !.